comprendre nos malaises

Qu’est ce que nos malaises et nos maladies cherchent à nous dire ?

Tant que l’on est en bonne santé, on ne se préoccupe guère de cette merveilleuse machine qu’est notre corps. C’est hélas lorsqu’elle se dérègle qu’on en réalise toute la valeur. C’est bien souvent à ce moment qu’on prête attention à l’importance de bien s’alimenter, de faire de l’exercice, de se reposer et de savoir se relaxer.

Parfois le dérèglement de notre santé peut être l’occasion d’une remise en question de notre manière de vivre et c’est ainsi que s’amorce une quête de connaissance de soi et un certain éveil de conscience.

Un cancer ne se déclare pas par hasard

Jean-marie  en est un bon exemple. Jusqu’à l’âge de 52 ans, il ne s’était jamais préoccupé de santé, ni physique, ni mentale, ni émotionnelle et encore moins spirituelle. Son intérêt était bien plus axé sur sa réussite professionnelle, jusqu’au jour où on lui apprit, suite à des examens, qu’il souffrait d’un cancer de l’œsophage. Dans un premier temps, il accepta les médicaments et traitements que lui proposa son médecin.

Après des mois de ce régime, sa situation semblait s’améliorer quand une radiographie de ses poumons révéla un début de cancer au lobe supérieur gauche !

Jean-marie craignit que ce soit le début de la fin pour lui. Cette fois, il était prêt à écouter sa femme qui lui répétait que sa maladie risquait de poursuivre ses ravages et qu’il n’y remédierait pas tant qu’il n’en chercherait pas la cause, laquelle avait de bonnes chances d’être de nature émotionnelle.

Ce fut pour Jean-marie l’occasion de prendre conscience comment, depuis des années, il avait mis un couvercle sur ses émotions. Ce qu’il avait ravalé de colère et de chagrin, c’était son corps à présent qui l’exprimait par ce cancer de l’œsophage.

Quand à la radiographie de ses poumons, elle révélait combien après la découverte de ce premier cancer, il avait eu peur de mourir.

Écouter les messages de son corps

En vol vers l’Italie, j’étais assise à côté d’une jeune femme qui se mouchait sans arrêt. Elle me dit qu’elle avait débuté un rhume pendant le trajet la menant à l’aéroport. Sentant chez elle une certaine ouverture, je lui partageai qu’un rhume est souvent relié à un grand besoin de repos ou à un état confusionnel. Etonnée, elle me dit que c’était justement ce qu’elle vivait au moment de son départ. Elle venait de rompre une relation de couple de plusieurs années pour aller rejoindre l’amant qu’elle avait connu quelque temps auparavant. Cependant, elle ne savait plus si elle avait fait un bon choix.

Etre à l’écoute de ces messages qui affectent notre santé, c’est faire des pas sur la voie de l’éveil de notre conscience.

Pour la plupart d’entre nous, nous avons bien plus appris à faire taire ces messages ou ces signaux, en avalant un ou des médicaments pour faire cesser la douleur, qu’à chercher à en comprendre l’origine.